Quel est le prix d’un Côte-Rôtie ?

Par Lydia, mis à jour le 4 avril 2022 — 7 minutes de lecture
vignoble cote rotie

Les grands crus français sont nombreux et le monde entier nous envie ces nectars conçus grâce à un terroir varié et un travail méticuleux des vignerons. Nous allons aujourd’hui nous arrêter sur un vin célèbre de nom, mais parfois peu connu du grand public : l’AOC Côte-Rôtie. Cette appellation, située au sud de la région lyonnaise, fait partie des vignobles de la rive droite de la Vallée du Rhône. Les vignes cultivées en terrasse et la Syrah donnent des vins rouges très fins et distingués à l’excellent potentiel de garde. Dans cet article, nous allons vous en dire davantage sur ce vin et définir quel est le prix d’un Côte-Rôtie.

Découvrez ce Côte Rôtie d'exception !
Découvrez ce Côte Rôtie d’exception !

Qu’est-ce que le Côte-Rôtie ?

Pour comprendre d’où vient le Côte-Rôtie, il faut remonter au IIème siècle après JC. Les Allobroges, un peuple sous influence romaine, obtient l’autorisation de cultiver la vigne dans la Vallée du Rhône. Ils utilisent alors un cépage très proche de la Syrah pour concevoir leur vin, appelé de façon éponyme « Allobrogica ». Il existe des écrits, datant du VIème siècle, et relatant l’histoire du vignoble de la Côte-Rôtie. Grâce à ces derniers, nous savons que ce vignoble est implanté depuis de nombreux siècles dans le Rhône.

La commercialisation des vins est rendue quasiment impossible à cause des taxes importantes aux frontières du Royaume de France au Moyen-Age. Mais, au XVIIème siècle, la navigation rend l’exportation plus aisée et démocratise les vins de la rive droite de la Vallée du Rhône qui arrivent à Paris, mais aussi sur les tables anglaises, ruses et même en Prusse. Suite à cela, ces vins héritent d’une belle réputation de qualité.

La crise phylloxérique du XIXème siècle impacte également le vignoble de Vallée du Rhône, suivie par la Première Guerre mondiale qui ne fait qu’amplifier les dégâts, à cause notamment de l’industrialisation de la Vallée du Rhône. Mais, le vignoble subsiste tant bien que mal et en 1960 la production de Côte-Rôtie reprend. On estime qu’en 2010, la surface exploitée avant la crise phylloxérique est à nouveau exploitée entièrement.

L’AOC Côte Rôtie a été reconnue par l’INAO et sa surface d’exploitation étendue en 1960 ce qui est un gage de reconnaissance de qualité spécifique aux grands vins. Sa réputation n’est aujourd’hui plus à faire en France comme à l’internationale. Le marché des vins d’Ampuis est célèbre pour la mise à l’honneur des vins de Côte-Rôtie depuis 1928.

Où se situe le vignoble AOC Côte-Rôtie ?

On peut trouver le vignoble AOC Côte-Rôtie sur la rive droite de la Vallée du Rhône. Il s’agit de la partie la plus septentrionale de ce terroir. Cette zone comprend un ensemble de trois communes : Ampuis, Saint-Cyr-sur-Rhône et Tupin-Semons. Elle représente 319 hectares et 73 domaines classés. Les vignes sont implantées en terrasse entre 180 et 235 mètres d’altitude. On les appelle les « Jardins perchés des côtes du Rhône ». L’appellation est séparée entre  « Côte brune » et « Côte Blonde » en fonction de la géologie. On retrouve la commune de Saint-Cyr-sur-Rhône et le nord d’Ampuis  au nord de l’appellation. Le terrain est argileux et riche en fer grâce à la forte présence de micaschiste, la roche prédominante. Ces sols bruns donnent le nom de « Côte brune » à la zone.

Quels sont les cépages entrant dans la composition d’un Côte-Rôtie ?

Les sols sont moins foncés au sud de l’appellation, d’où son nom de « Côte blonde ». Cette zone comprend les communes d’Ampuis et de Tupin-Semons. La roche dominante est le gneiss qui donne des sols sableux et minéraux. Des murets en pierre (nommés Cheys) sont érigés afin de maintenir les sols. Les cépages principaux entrant dans la composition d’une AOC Côte-Rôtie sont la Syrah et le Viognier (cépage blanc à 20 % autorisé). Les hivers sont tempérés et les étés chauds dans cette zone, mais les vignes doivent être implantées à l’abri du vent du nord très présent en région. Le vent du sud permet toutefois de compenser ces vents secs et froids et donner garantir un climat appelé « lyonnais ». La pluie représente en moyenne 800 mm par an.

Quelles sont les caractéristiques de ce vin ?

Les vins de Côte-Rôtie peuvent prendre des airs tout à fait différents en fonction de la culture, de la parcelle et du travail viticole. Cependant, nous allons nous arrêter sur les caractéristiques communes de ce vin. La couleur est d’un rouge profond et dense. Au nez, on retrouve des notes florales, de fruits noirs et d’épices comme la girofle ou le poivre. En bouche, le Viognier confère des arômes de fruits jaunes et de fleurs blanches, mais il n’entre pas toujours dans la composition de ce vin. En prenant de l’âge, le cru peut développer des arômes de café, de chocolat ou des notes fumées de pain grillé. On ressent la Syrah et ses tanins intenses et soyeux à la dégustation. Si le Viognier est présent, le vin présentera une bouche plus grasse.

Sur quels mets déguster un Côte-Rôtie ?

Le mets idéal pour déguster un Côte-Rôtie reste la viande juste grillée. Il la sublimera par sa finesse et son équilibre. Mais, il pourra aussi être servi sur un plat à base de gibier, un plateau de fromages ou encore du chocolat.

Excellent Côte Rôtie du Domaine Bertrand David !
Excellent Côte Rôtie du Domaine Bertrand David !

Quand et comment déguster ce cru ?

Une AOC Côte-Rôtie doit être gardée en cave au minimum 5 ans, et au maximum 15 ans pour certaines cuvées, avant d’être dégustée. Il est indispensable de carafer le vin afin qu’il s’aère et de le servir à une température de 17 à 18 degrés. Voici les grandes années (millésimes) à connaître : 1929, 1961, 1978, 1983, 1989, 1995 et 1999. Puis, 2009, 2010, 2012, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Combien coûte une bouteille de Côte-Rôtie ?

Voici à présent la question que nous attendions tous : combien coûte une bouteille de Côte-Rôtie ? Nous pouvons estimer qu’il vous en coûtera au minimum une trentaine d’euros pour vous offrir un tel cru. Pour une belle bouteille, comptez 50 € en moyenne. Enfin, pour un repas ou un cadeau prestigieux, un cru exceptionnel vous coûtera environ 80 euros. La maison Guigal, possédant le château d’Ampuis est une valeur sûre, mais l’on retrouve également le Domaine Pierre Gaillard, Georges Vernay, Pierre Jean Villa, Paul Jaboulet Aîné, Gangloff, Clusel-Roch, Stéphane Ogier, et bien d’autres à découvrir !

Sachez qu’en tant que novice, vous pourriez mettre un peu de temps à appréhender et à apprécier un Côte-Rôtie. N’hésitez pas à effectuer des dégustations pour apprendre à connaître et à reconnaître tous les arômes d’un cru d’exception tel que le Côte-Rôtie.

Un magnum de Côte Rôtie pour un vin exceptionnel !
Un magnum de Côte Rôtie pour un vin exceptionnel !

Lydia

Le vin a toujours été présent dans mon parcours de vie. Mes parents, sans être des vignerons ni des experts, ont pris plaisir chaque année à cultiver quelques vignes pour leur propre consommation. C’est ce savoir-faire transmis depuis des générations qui m’a permis de comprendre avec humilité le travail nécessaire pour avoir des vins de qualité. Avec Anthony, nous aimons les bonnes choses et le vin en fait naturellement partie. Nous avons toujours eu plaisir à en apprendre davantage sur le monde du vin, mais surtout sur les personnes qui en font la richesse. C’est avec bonheur que nous partageons cette passion avec vous… Vous pouvez me contacter sur Facebook

Voir les publications de l'auteur