Grands crus classés : de quoi parle-t-on ?

Par Anthony, mis à jour le 27 février 2024 — 5 minutes de lecture
grands crus classés

Vous appréciez l’univers passionnant du vin et souhaitez tout savoir sur les grands crus classés ? Lorsque l’on évoque les vins d’exception, il est souvent question des appellations bordelaises. Bordeaux abrite en effet une multitude de châteaux prestigieux qui attirent et fascinent le monde entier. Ces domaines, renommés dans le monde vinicole, se distinguent sous le titre de Grand Cru Classé, chacun bénéficiant d’un classement distinct. Cependant, dans la région bordelaise, chaque sous-région possède son propre système de classification. On trouve ainsi des classements spécifiques pour les vins du Médoc, de Saint-Émilion, et des Graves, entre autres. Si vous avez envie de vous informer sur le sujet, vous êtes au bon endroit ! Tous les détails sur les principales hiérarchies des vins de Bordeaux dans la suite de cet article.

Le classement emblématique de 1855

Il s’agit du classement le plus emblématique et également le plus ancien de tous. Ce classement remonte à la 3ème exposition universelle de Paris en 1855, sur demande de Napoléon, visant à établir une liste des meilleurs vins de Bordeaux. L’initiative émane de la Chambre de Commerce et de l’Industrie, qui sollicite les courtiers en vin pour cette tâche. Ces derniers classent les châteaux en cinq catégories, du premier au cinquième grand cru classé.

Ce classement reflète la qualité des vins produits par chaque domaine, en prenant en compte plusieurs critères :

  • L’ancienneté et la profondeur des racines des vignes, influençant la richesse aromatique et la structure du vin.
  • L’altitude et l’exposition solaire des vignobles, variables d’une année à l’autre (millésime).
  • Le facteur décisif demeure le terroir, un Grand Cru étant l’expression unique de son terroir.
  • La notation des vins.

Le classement de 1855 se divise en deux catégories : les vins rouges et les vins blancs.

Les vins rouges « grands crus classés » du Médoc en 1855

Du côté des vins rouges, le classement se compose de 61 châteaux exclusivement situés dans le Médoc, à l’exception d’un seul issu de Pessac-Léognan (Château Haut-Brion). Ces châteaux sont répartis en cinq catégories :

  • 5 Premiers Crus,
  • 14 Deuxièmes Crus,
  • 14 Troisièmes Crus,
  • 10 Quatrièmes Crus,
  • 18 Cinquièmes Crus.

Ce classement n’a subi aucune révision à l’exception de l’année 1973, où le Château Mouton Rothschild est passé du statut de Deuxième Grand Cru à celui de Premier Grand Cru.

Les vins blancs « grands crus classés »

Concernant les vins blancs, le classement concerne les vins liquoreux de Sauternes et de Barsac, au nombre de 27, répartis en 3 catégories :

  • Premier Cru Supérieur, représenté par l’unique Château d’Yquem – Sauternes.
  • Premiers Crus, comprenant 11 châteaux, parmi lesquels notre Clos Haut Peyraguey – Sauternes.
  • Seconds Crus, regroupant 15 châteaux.

Le classement Saint-Émilion de 1955

Ce classement, bien que moins ancien que celui de 1855, jouit d’une grande renommée. Mis en place en 1955 par l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO) à l’initiative du syndicat de défense de l’appellation de Saint-Émilion, il se distingue par sa révision d’environ tous les 10 ans. Depuis sa création, six classements ont été effectués, en 1955, 1969, 1986, 1996, 2006, et 2012.

Cette particularité permet de mettre en valeur les vins en fonction de leur qualité actuelle et encourage la quête d’excellence pour les candidats. Le dernier classement en 2012 a été réorganisé sous l’entière autorité de l’INAO, avec la participation des ministères de l’Agriculture et de la Consommation. Plusieurs critères sont pris en compte, notamment la dégustation du vin, le terroir et l’exploitation, ainsi que la renommée du domaine.

Actuellement, ce classement compte 82 propriétés réparties en trois catégories :

  • Les Premiers Grands Crus Classés A
  • Les Premiers Grands Crus classés
  • Les Grands Crus Classés, incluant notre célèbre Château Fombrauge.

Il est important de ne pas confondre ces catégories avec le Saint-Emilion Grand Cru, qui regroupe des producteurs d’une zone d’appellation spécifique répondant à des critères précis. Ce dernier n’est en aucun cas inclus dans le classement des vins de Saint-Émilion.

Le classement des Graves de 1953

Tout comme le classement de Saint-Émilion, celui des Graves a été établi par l’Institut National des Appellations d’Origine à la demande du Syndicat de défense de l’appellation des Graves, juste deux ans auparavant, en 1953.

À l’exception de l’année 1959, ce classement est resté inchangé et distingue à la fois les vins rouges et les vins blancs. Il comprend un total de 16 châteaux, tous classés au même niveau : Grand Cru Classé de Graves. Contrairement aux classements de 1855 ou de Saint-Émilion, il n’y a pas de catégories différenciées dans ce classement. Notre Château Pape Clément y est bien entendu répertorié.

Certains châteaux sont classés à la fois pour leurs vins rouges et leurs vins blancs. Tous ces domaines se trouvent dans la même zone d’appellation d’Origine Contrôlée (AOC) de Pessac-Léognan.

Vous pouvez à présent vous vanter de connaître l’histoire des Grands Crus Classés. Les classements des vins de Bordeaux, qu’ils soient anciens comme celui de 1855 ou plus récents comme ceux de Saint-Émilion et des Graves, sont des témoins de l’histoire et de l’excellence viticole de la région. Ces classements, élaborés avec soin et précision, attribuent des distinctions prestigieuses à certains châteaux, mettant en lumière la qualité et le caractère uniques de leurs vins. Ils reflètent également l’évolution des critères d’évaluation et des normes de qualité dans l’industrie vinicole. Enfin, ces classements contribuent à la renommée mondiale des grands crus classés et stimulent la quête constante d’excellence des producteurs de la région.

5/5 - (1 vote)

Anthony

Par tradition familiale, il y a toujours eu du bon vin à la maison… Bien avant de faire du vin notre métier, au gré de mes déplacements professionnels, j’ai eu le plaisir de rencontrer des vignerons de différentes régions. Descendre dans leur caveau, sentir les odeurs des lieux, passer la main sur une barrique de chêne français, et enfin déguster un vin ou deux avec des explications passionnées du vigneron. Petit moment de bonheur… Alors voilà, aujourd’hui on en parle, on en vend, on en vit. Avec mon épouse, on est heureux de partager tout cela avec vous…   Suivez nos aventures sur instagram https://www.instagram.com/1envie1vin/ à la recherche des meilleurs vins à vous offrir.

Voir les publications de l'auteur